Futures mères, prenez le pouvoir !

Dernière mise à jour : 27 janv.


Dans la salle d’accouchement AUSSI, votre corps vous appartient.



Qui est maître du corps de la femme à qui on dit qu’elle ne pourra pas accoucher par ses propres forces mais qu’elle a besoin d’un sauveur pour l'accoucher ? que son bébé est trop gros, son bassin trop petit, sans préciser dans quelle mesure ces calculs sont approximatifs ?

Qui est maître du corps de la femme qui accouche lorsque sont pratiqués sur elle des actes, sans l’informer de leurs conséquences ?


Tout au long du 21e siècle, nous avons gagné une précieuse liberté : nous ne sommes plus prisonnières de nos corps de femmes et pouvons organiser nos vies en planifiant les naissances.

Merci la contraception !

Et puis nos sociétés modernes ont cru voir dans le développement infini de la technique et de la chimie l’illusion d’un contrôle entier et bienvenu des femmes sur leur corps.

Mais...

Effets pervers, c’est parfois l’inverse qui se produit aujourd’hui.

Avec une emprise de la surmédicalisation et de la technique sur le développement de la grossesse et l’accouchement, certaines femmes se sentent coupées de leur corps, de leurs sensations, d'elles-mêmes.

Était-ce vraiment l'objectif de départ ? La technique est-elle ainsi à notre service ?



Il faut remettre l'humain au centre de la naissance.



Non, ce n'est pas réac, c'est humaniste.

Notre idée avec le podcast Mon corps, mon accouchement, dans la droite ligne des mouvements d’émancipation, c’est d’abord d’informer les femmes sur les possibilités d'accoucher naturellement.


Vous pouvez accoucher comme vous le souhaitez, c'est vous qui êtes responsable de votre corps !

- Beaucoup de nos sœurs accouchent naturellement en toute securité.

- L'information et l'accompagnement humain sont la clé.

Une patiente éclairée peut trouver, avec l'équipe médicale, le meilleur chemin vers une naissance en toute sécurité. Une femme qui accouche n'est pas un enfant, elle va avoir un enfant dont elle sera alors pleinement responsable. Lui donner ce pouvoir de décider dès la naissance, c'est l'aider à devenir mère après. Car la naissance n'est qu'un début.


Non, nous n’avons pas toutes besoin d’un sauveur pour accoucher.

La grossesse et l’accouchement ne sont pas des maladies.

Avec le suivi prénatal, les complications sont souvent connues en amont. Pour celles qui présentent des grossesses sans facteurs de risque, l’utilisation '' préventive'' des interventions médicales sans information ni consentement éclairé peut destabiliser certaines femmes dans leur rapport à leur corps et leur lien d’attachement à l’enfant.


Reprenez le pouvoir sur votre corps !

Ecouter les témoignages d'accouchements physiologiques et les conseils de Laura : https://www.meresnature.org/podcast


61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout