Accoucher hors système

Dernière mise à jour : 9 janv. 2021

Certaines femmes prennent le risque de ne pas se faire accompagner par un professionnel pour accoucher. Leurs raisons et quelques propositions.


une fillette fait la moue

La surmédicalisation et technicisation de la naissance avance dans les pays occidentaux.

Poussant parfois certaines femmes, en l'absence d'alternatives, à fuir l'hopital voir même parfois tout encadrement de leur accouchement.


Ce phénomène marginal mais notable devrait nous interroger : comment et pourquoi ces femmes en arrivent elles à prendre de telles décisions ?

Comment les inciter à se reinsérer dans un parcours accompagné ?


En français, ce phénomène est connu sous la dénomination accouchement non assisté (ANA). C est pourtant partout en occident que cette pratique est apparue. Nous avons pris connaissance d'une étude australienne qui a enquêté sur ce phénomène, sans jugement et avec quelques suggestions intéressantes.


Une étude australienne présente les motivations de ces femmes


Pour ceux qui lisent l'anglais, voici le lien, pour lire l'étude intégrale :

https://bmcpregnancychildbirth.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12884-020-02944-6.

Pour les autres, voici une synthèse rapide :


Contexte :

Les moyens et la technique ont permis de sécuriser autant que faire ce peu le processus de l'accouchement. Cette sécurisation passe avant tout par la sécurisation physique de la mère et de son enfant. Certains protocoles techniques, appliqués de manière routinière, sans différenciation entre accouchements à bas risques ou pathologiques, créent parfois des complications en voulant intervenir, contrôler chimiquement et dans le temps, techniquement à chaque étape de l'accouchement.


L'étude présente l'échantillon des femmes.

Ce sont des femmes éduquées qui pour la majorité, ont vécu une expérience traumatique à l'höpital pour une première naissance. Elles mettent en avant d'autres formes de sécurité qui leur importent comme la sécurité de leur foyer et de leur environnement, leur sécurité émotionnelle et psychique mises à mal dans le système du tout médical. Elles refusent d'être infantilisées pour la naissance de leur enfant et mesurent leur entière responsabilité dans ce processus et pour l'après.

Les excès de la médicalisation et l'absence d'alternatives poussent ainsi certaines femmes à refuser de suivre ce processus et décident de se marginaliser.


“les interventions excessives sont porteuses de risque.”


synthèse de l'étude sur les motivations des femmes



Enfin, l'étude propose des suggestions pour réinsérer ces femmes dans un processus accompagné qui puissent répondre à tous leurs besoins en tant qu'êtres humains.



Nous, Mères*Nature ne cautionnons absolument pas la pratique de la naissance non accompagnée.


Parce que parfois, la nature est une chienne.

La Nature, c'est la beauté de ce corps qui s'ouvre pour faire naitre un enfant, c'est aussi la pathologie. Et pour cela, fort heureusement, il existe la médecine, la science, les médecins.


Le fait que ces femmes se marginalisent pour vivre la naissance est pourtant un phénomène qu'il faudrait mieux comprendre et non rejeter avec mépris.

La naissance est un phénomène humain et non seulement médical.

Différencier le traitement des grossesses à risques des autres serait un premier pas vers une prise en charge adaptée à chacune.

Faire une place à l'ínformation de la femme et à son libre choix devraient être la base d'une prise en charge humaine, respectueuse et efficace. Car réhumaniser les conditions dans lesquels nous mettons nos enfants au monde pourrait avoir un impact notable sur le meilleur attachement de la mère à l'enfant, la santé des jeunes mères, la dépresion du post partum, pour n'évoquer que le court terme.


Et maintenant, du concret


Mères*Nature a consacré deux épisodes aux alternatives possibles pour les femmes qui souhaitent démédicaliser leur accouchement tout en étant securisées et accompagnées en cas de complications :

La naissance à la maison, accompagnée d'une sage-femme, à paraitre en février 2021.

La maison de naissance à paraitre en avril 2021.

Bonne écoute !!

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout