8 mars : journée internationale de la femme

Une journée sur 365 pour attirer l'attention sur la condition des femmes dans le monde ! La femme, qualifiée en son temps, non sans raison, de ''2e sexe'', par Simone de Beauvoir. Le XXe siècle, en Europe, a été marqué par de grandes avancées concernant les droits des femmes : droit à la contraception, droit à une maternité choisie, droit aussi à la non maternité, droit d'accès à l'IVG, droit de vote, droit d'avoir son propre compte bancaire, droit de divorcer, droit de s'habiller en pantalon, accès à tous les métiers... Mais dans beaucoup de pays dans le monde, la femme a peu de liberté, elle est asservie. Le droit à l'école n'est pas accordé à toutes les filles, ce qui la place dans une situation d'infériorité. S'ajoutent aussi les problématiques de mariages précoces, forcés et les maternités subies...

En tant que sage-femme, je pense que le choix du lieu d'accouchement est la continuité des droits des femmes acquis au cours du XXe siècle.

Mon corps m'appartient aussi quand j'accouche.

Notre société devrait pouvoir proposer des lieux d'accouchement variés et respectant les volontés profondes de la femme et du couple : accouchements à domicile, maisons de naissance, plateaux techniques à l'hôpital et bien sûr garder la possibilité de l'hôpital en cas de pathologie ou de souhait des parents. Le Coronavirus qui nous accompagne depuis 1 an, a mis en exergue la charge mentale bien plus lourde chez les femmes et le partage des tâches encore trop souvent inégalitaire au sein des couples. On a encore du pain sur la planche et vive les femmes. Nous sommes puissantes !

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout